PROGRAMME

- PROGRAMME
PROGRAMME2018-10-01T11:01:58+00:00

PARTIE OFFICIELLE

Jeudi 30 août 2018 – Auditoire Charles Édouard Guillaume | Microcity

PROGRAMME

Ce programme est destiné aux professionnels. Coût de participation : CHF 250.-. Ce prix comprend les deux journées de conférences du jeudi et vendredi, les pauses, les lunch & apéritif networking.

14h00

Accueil et Bienvenue

14h10

Kilian Stoffel

Big Data, économie et société

M. Kilian Stoffel
Recteur de l’Université de Neuchâtel

PRESENTATION

Conséquence de la révolution numérique, la disponibilité des données en quantités presque infinies nécessite de comprendre des implications qui vont bien au-delà des technologies utilisées pour leur traitement. Une information inédite est désormais accessible, reposant non plus sur l’échantillonnage et l’extrapolation statistique mais sur la totalité de l’information existante. L’interprétation des causes et des corrélations de certains phénomènes doit être complètement repensée. Cela bouleverse l’économie et la société, de la conception d’un produit à son marketing, de la recherche fondamentale à ses applications telles que le recensement de la population ou le calcul de l’indice des prix, et jusqu’à l’exercice de la démocratie. Les décisions, qu’elles soient économiques ou politiques, individuelles ou collectives, ne pourront plus en faire abstraction. Si nous voulons profiter de cette nouvelle donne, ce ne sera possible que par une interdisciplinarité renforcée entre les sciences humaines, sociales, économiques, juridiques, naturelles et technologiques.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Après des études de mathématiques et de physique suivies d’un doctorat en informatique obtenu en 1994 à l’Université de Fribourg, Kilian Stoffel poursuit sa carrière de chercheur aux Etats-Unis (Université du Maryland, Université et Hôpital Johns Hopkins) et en Israël (Université hébraïque de Jérusalem). En 1997, il rejoint l’Université de Neuchâtel en tant que professeur puis directeur de l’Institut du management de l’information. Recteur de l’Université depuis 2016, il est également à la tête du comité de pilotage du programme P-5 de swissuniversities « Information scientifique: accès, traitement et sauvegarde ».

14h35

Martin Vetterli

 

La digitalisation : défis ou opportunités pour les entreprises ?

M. Martin Vetterli
Président de l’EPFL

PRESENTATION

Le professeur Martin Vetterli, Président de l’EPFL, ouvrira son discours par une brève histoire sur l’innovation en Suisse, et vous donnera une vue d’ensemble de l’école. En seconde partie, il vous parlera de la révolution digitale en marche,  un défi national, mais également une grande opportunité pour la Suisse et son secteur académique. Des exemples concrets dans le domaine de la formation  digitale, l’activité digitale en entreprise et dans le cadre de la recherche au sein de l’EPFL vous seront présentés. Il vous démontrera que les opportunités pour de nouvelles technologies, comme celles liées à la digitalisation, naissent la plupart du temps au croisement des chemins entre le monde industriel et le monde académique. La dernière partie résumera les défis majeurs rencontrés aujourd’hui lorsqu’il s’agit de prendre part à la révolution digitale, et pour clore, quelques remarques sur la responsabilité des universités envers la société.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Martin Vetterli est Président de l’EPFL depuis le 1er janvier 2017. Ingénieur diplômé de l’ETH Zürich (1981) et de l’Université de Stanford (1982), il a obtenu son titre de docteur en sciences à l’EPFL (1986). Il a enseigné à l’Université Columbia, à l’UC Berkeley puis à l’EPFL, où il est professeur depuis 1995. Il y a occupé le poste de vice-président de 2004 à 2011, et celui de doyen de la Faculté Informatique et Communication en 2011 et 2012. De 2013 à 2016, il a été Président du Conseil national de la recherche du Fonds national suisse. M. Vetterli est un expert de renommée mondiale dans les domaines du génie électrique, de l’informatique et des mathématiques appliquées. Il est coauteur de trois ouvrages de référence, ainsi que de nombreux articles et brevets. Ses travaux de recherche lui ont valu de nombreuses distinctions. Il est Fellow de l’IEEE et de l’ACM, et membre étranger de la NAE.

15h00

Adrian Lobsiger

 

Big Data et antithèses à la protection des données

M. Adrian Lobsiger
Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence, Confédération Suisse

PRESENTATION

Dans le contexte des thèmes de la numérisation et des grands modèles de traitement des données, l’orateur traite les réserves vis-à-vis de la protection des données : La protection des données entrave-t-elle l’innovation ? La protection de la vie privée est-elle toujours importante pour les gens ? Est-ce que le techniquement faisable n’est pas accepté de toute façon ? L’intelligence artificielle dépasse-t-elle la protection des données ?

BIOGRAPHIE EXPRESS

Après ses études à Berne et Bâle, Adrian Lobsiger, né le 27.12.1959, a obtenu un master en droit européen à Exeter (GB). En 1992, titulaire d’un doctorat en droit, il a commencé à travailler à l’Office fédéral de la justice dans le domaine du droit privé international. En 1995, il est entré à l’Office fédéral de la police (fedpol), où il devient directeur suppléant. En sa qualité de chef de l’état-major et de l’unité Service juridique et protection des données, il a assuré la légalité du traitement des données personnelles, notamment dans le cadre des relations entretenues avec les autorités suisses ou étrangères. De 2000 à 2005, il a créé et dirigé la formation postgrade en criminologie économique ainsi que le Centre de compétence en matière de forensique et de criminalité économique de la Haute École de Lucerne à temps partiel. Adrian Lobsiger a été élu Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) par le Conseil fédéral en novembre 2015 et confirmé par le Parlement en mars 2016. Il est en fonction depuis juin 2016.

15h25

Pause café

15h50

Philip Lolies

 

Sensor to Cloud: cas d’utilisation de la maintenance prédictive dans les applications industrielles

M. Philip Lolies 
Vice President Marketing & Application, Analog / Sensor / Power Products STMicroelectronics SA

PRESENTATION

STMicroelectronics est un acteur important dans le domaine des semi-conducteurs au niveau mondial. L’entreprise est leader notamment dans le secteur des capteurs et des micro-contrôleurs. Cela lui permet d’offrir des solutions innovantes pour la capture des signaux, d’effectuer une première analyse au niveau local de traiter cette information pour ensuite l’envoyer vers le cloud afin d’optimiser la collecte du “big data”. L’exposé illustrera l’utilisation de capteurs dans le monde industriel pour effectuer de la maintenance préventive grâce des mesures de vibration, des mesures environnementales et de bruit, pour montrer comment cette information capturée est traitée localement au niveau des capteurs afin de consolider la fusion des données avant de les envoyer dans le cloud.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Philip Lolies est en charge du marketing pour la région Europe pour les capteurs et les produits de puissance, il contribue également à définir la stratégie pour le marché industriel au sein de son entreprise. Depuis 34 ans chez STMicroelectronics il a eu différentes responsabilités principalement dans le secteur des marches industriels et multi-clients. Il a contribué aux développements de plusieurs produits innovants et participé à des projets collaboratifs dans ce secteur ce qui lui a permis de comprendre les liens entre les grandes entreprises, les universités, et d’autres acteurs de taille plus petite. L’innovation est en effet présente à tous les niveaux petites et grandes entreprises ainsi que dans les universités : il est important de pouvoir créer des synergies et dans ce contexte STMicroelectronics a une politique qui vise à favoriser l’innovation plus spécifiquement en proposant un écosystème qui va permettre une meilleure collaboration avec les start-up dans différents pays.

16h15

Vincent Mignon

Le Blockchain : aspects juridiques et pratiques

Me Vincent Mignon
Docteur en droit de l’Université de Fribourg, LEAX Avocats

PRESENTATION

Une blockchain est une base de données distribuée permettant de stocker et de transmettre des informations au travers d’internet de façon transparente, sécurisée et sans tiers de confiance. Il s’agit donc d’une base de données de transactions auditable publiquement, validées, exécutées et enregistrées de façon chronologique et infalsifiable par un réseau d’ordinateurs. La blockchain a apporté avec elle de grandes opportunités capables de modifier des secteurs entiers de nos économies qui recourent à des intermédiaires ou à des tiers de confiance. Le secteur financier a bien sûr été le premier à s’intéresser à la blockchain, mais le domaine des possibles lié à cette technologie est toutefois quasiment sans limites. D’un point de vue juridique, la blockchain nous a tout d’abord amené à nous interroger sur la fonction de la monnaie et de l’émission de nouveaux moyens de paiement avec le bitcoin, pour évoluer vers de nouveaux moyens de financement de l’innovation avec les ICOs pour finalement voir émerger de nouvelles formes d’organisation avec des DAOs. La présentation abordera successivement ces notions et ces thèmes avec des exemples pratiques.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Vincent Mignon est avocat, docteur en droit, associé fondateur de l’étude LE/AX Avocats avec des bureaux à Neuchâtel et Paris. Me Mignon conseille des entreprises et des particuliers actifs dans le domaine des blockchains et des cryptomonnaies depuis plusieurs années tant au niveau national, qu’international. Me Mignon est l’auteur de plusieurs articles scientifiques sur le sujet, a donné de nombreuses conférences et intervient dans le cadre de cours universitaires ou de hautes écoles.

16h50

Raphaël Rollier

La mobilité passe à l’ère du Big Data

Raphaël Rollier 
Digital Impact Advisor, Swisscom PME

PRESENTATION

Les infrastructures routières deviennent intelligentes. Des drones observent notre environnement. Nous sommes de plus en plus nombreux à posséder un bracelet connecté. Lors de nos déplacements, des applications comme Google Map ou Waze nous permettent déjà d’optimiser nos trajets. Dès demain, nos déplacements seront pilotés par toutes ces données. Les promesses ? Éliminer les embouteillages et réduire le nombre d’accidents. Mais quels sont alors les enjeux ?

BIOGRAPHIE EXPRESS

Raphaël Rollier développe, conseille et fait la promotion d’innovations digitales. En co-création avec plusieurs villes, il a développé un outil « Smart Data » qui transforme les milliards de données générées par les antennes de téléphonie mobile en indicateurs de trafic. En collaboration avec l’IMD Business School, Raphaël a publié deux études sur la transformation numérique du secteur public. Il bénéficie également de treize ans d’expérience dans les domaines du marketing, de la vente et du management à l’international, ayant travaillé chez Nokia. Membre du jury Venture Kick, Raphaël a également développé un programme de mentorat pour start-up à l’EPFL, où il a obtenu un master en microtechnique.

Vous pouvez lire ces réflexions et partages d’expériences sur l’économie numérique sur le site du journal leTemps.

17h15

Table ronde, questions aux orateurs

Kilian Stoffel

 

Modération

Mme Nathalie Pignard-Cheynel
Professeure assistante en journalisme numérique à l’Université de Neuchâtel

BIOGRAPHIE EXPRESS

Nathalie Pignard-Cheynel est professeure assistante en journalisme numérique à l’université de Neuchâtel (Académie du journalisme et des médias). Elle étudie depuis une dizaine d’années les mutations des pratiques journalistiques et les changements dans les rédactions à l’ère du numérique, notamment l’usage des réseaux sociaux et des supports mobiles, l’émergence de nouveaux formats d’écriture de l’actualité et la participation des internautes au processus de construction de l’information en ligne. En 2018, elle a co-dirigé l’ouvrage #info: Commenter et partager l’actualité sur Twitter et Facebook, aux Éditions de la Maison des sciences de l’homme.

18h00

Kilian Stoffel

 

 

Conclusions

M. Jean-Nathanaël Karakash
Conseiller d’État, Chef du Département de l’économie et de l’action sociale de la République et Canton de Neuchâtel

18h15

Apéritif riche et clôture de la journée

CONFÉRENCES SPÉCIALISÉES

Vendredi 31 août 2018 – Auditoire Charles Édouard Guillaume | Microcity

PROGRAMME

Ce programme est destiné aux professionnels. Coût de participation : CHF 250.-. Ce prix comprend les deux journées de conférences du jeudi et vendredi, les pauses, les lunch & apéritif networking.

09h00

Accueil et Bienvenue

09H10

Philippe Cudré-Mauroux

 

Fusion de données : l’union fait la force

Prof. Philippe Cudré-Mauroux 
Directeur de l’eXascale Infolab, Université de Fribourg

PRESENTATION

Prises individuellement, les données du Web social ou de l’Internet de objets sont souvent trop partiales et bruitées pour être exploitables. Durant cet exposé, je présenterai de nouvelles techniques de gestion des données basées sur leur fusion. Je décrirai comment la fusion de plusieurs types de données différentes permet notamment d’établir des modèles prédictifs (par exemple pour les délits commis à NYC) ou des algorithmes de détection d’anomalies (par exemple pour analyser les réseaux urbains ou informatiques).

BIOGRAPHIE EXPRESS

Philippe Cudré-Mauroux est professeur ordinaire à l’université de Fribourg et directeur de l’eXascale Infolab. Il a effectué ses études à l’EPFL (où il a obtenu le prix EPFL de doctorats en 2007), à l’institut Eurecom ainsi qu’à UC Berkeley. Avant de rejoindre l’université de Fribourg, il a travaillé sur la gestion de données à IBM Watson Research, Microsoft Research (Asia & Silicon Valley) et au M.I.T. Il a récemment gagné un Google Faculty Research Award, l’Internet Infrastructures Award de Verisign, ainsi qu’une bourse de recherche de deux millions d’euros du Conseil européen de la recherche. Ses travaux portent sur les infrastructures software pour le traitement des Big Data.

09H35

Olivier Verscheure

 

L’Intelligence Artificielle et la Science des Données: Challenges et Opportunités

Dr. Olivier Verscheure
Executive Director Swiss Data Science Center, EPFL et ETH Zurich

PRESENTATION

A l’heure où beaucoup attribuent des vertus quasi infinies en termes de valeur ajoutée à l’intelligence artificielle et la science des données, il convient également d’examiner les défis inhérents à ces disciplines. Le rappel de quelques notions, suivi d’un bref état des lieux puis de quelques exemples permettront d’explorer aussi bien leur potentiel que leurs limites.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Olivier Verscheure, un expert de la science des données, de l’intelligence artificielle et du « machine learning » amène 20 ans d’expérience professionnelle aussi bien dans la recherche que dans la gestion d’équipes et de projets scientifiques. Il est titulaire d’un doctorat en informatique de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL). Après plusieurs années à New York, où il a dirigé un groupe de recherche au centre IBM TJ Waston, il est transféré en Irlande dans le cadre de la création d’un laboratoire de recherche. Depuis mai 2016, Olivier est le directeur exécutif du nouveau Swiss Data Science Center, fruit d’une initiative nationale et projet commun de l’EPFL à Lausanne et l’ETH Zurich, et qui, en plus de ses mandats académiques, a pour objectif d’accompagner les entreprises dans leur transformation digitale, vers des modèles de sociétés pilotées par les données.

10H00

Matthias Graeber

Extraire des informations et créer de la valeur avec des données provenant de lignes de production alimentaire connectées
!!! Conférence en anglais !!!

M. Matthias Graeber 
Program Manager Data Analytics, Bühler SA

PRESENTATION

À l’avenir, d’innombrables capteurs en réseau surveilleront en permanence les paramètres tels que la température, l’humidité, les vibrations ou la composition des produits dans les chaînes de production. D’énormes quantités de données seront analysées dans le nuage ou sur le bord en temps quasi réel. Ces avancées techniques ouvrent la voie à un contrôle de processus sans précédent en matière de transparence, de qualité des produits et d’optimisation du rendement. Afin de créer les idées sous-jacentes, la science des données est essentielle. La vision de Bühler SA est de permettre à l’industrie alimentaire de tirer le meilleur parti de tous ces développements technologiques. La maintenance prédictive pour les machines est un des champs d’application porteur. Grâce à la surveillance continue des paramètres de fonctionnement essentiels, il est possible de prévoir à l’avance la défaillance d’un composant ou d’une pièce d’usure et de déclencher la livraison d’une pièce de rechange en temps utile. Aujourd’hui Bühler SA s’engage sur le développement de ce champ d’application et a posé les premiers jalons. Nous créons de la valeur ajoutée pour nos clients grâce à des services innovants basés sur les données. Par exemple, nous offrons déjà des capteurs qui vérifient en permanence la couleur et les taches pendant la production de la farine. D’autres capteurs mesurent le taux d’humidité avec la teneur en cendres ou en protéines et permettent une optimisation de la production en temps réel. Cette présentation mettra en exergue les facteurs-clé pour boucler la boucle de la science des données: disponibilité des données à l’échelle, qualité des données, pertinence des données, analyse avancée et implication active des experts du domaine dans différentes disciplines.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Matthias Gräber est physicien de formation et titulaire d’un Master de l’Université d’État de New York à Buffalo / USA et d’un doctorat de l’Université de Bâle en Suisse où il sondait la mécanique quantique à l’aide de dispositifs nanoélectroniques à très basse température. Après son doctorat 2006, il a rejoint Huntsman Advanced Materials, une société de chimie de spécialité à Bâle, en tant que Technology Scout dans leur département d’innovation, aidant l’entreprise à cibler ses efforts de R & D de manière efficace. En 2010, Matthias rejoint Bühler en tant qu’expert pour les capteurs en ligne, responsable du développement de nouveaux capteurs et de stratégies de contrôle de processus intelligents. De 2013 à 2016, il a lancé un satellite de l’innovation chez Bühler SORTEX à Londres, pilotant des concepts de nouvelle génération pour le tri optique, la réduction des mycotoxines ainsi que de nouveaux modèles de services numériques complémentaires. M. Gräber est désormais responsable de la mise en place et de la gestion des activités de science des données de Bühler, y compris l’équipe de base du satellite EPFL, pour piloter et soutenir le développement des affaires numériques. Dans ses temps libres, Matthias Gräber aime le football, le tennis et passer du temps avec ses trois fils (1, 4 et 8 ans).

10H25

Pause café

10H50

Pascal Felber

Sécurité et respect de la vie privée : les enjeux à l’ère du « Big Data »

Prof. Pascal Felber
Directeur de la chair de systèmes complexes, Université de Neuchâtel

PRESENTATION

Le « Big Data » est communément associé au stockage et au traitement de volumes massifs de données que nous générons, tant dans le domaine des sciences expérimentales que dans notre quotidien au travers des objets que nous manipulons (téléphones, véhicules, cartes à puce, etc.). Au-delà des enjeux sociétaux et des craintes liées aux intrusions dans la sphère privée, qui se manifestent entre autre par l’apparition de cadres juridiques tels que le RGPD, nous nous intéresserons dans cet exposé aux défis sécuritaires posés par l’exploitation des grandes masses de données.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Pascal Felber dirige la chaire de systèmes complexes à l’université de Neuchâtel. Titulaire d’un Master et d’une thèse en informatique de l’EPFL (1994 et 1998), il a travaillé plusieurs années aux Etats-Unis puis en France, avant de rejoindre l’UniNE comme professeur ordinaire en informatique en 2004. Ses thèmes de recherche actuels concernent les systèmes répartis à grande échelle tels que le « Cloud Computing » et le « Big Data », avec une attention particulière portée sur la fiabilité et la sécurité. Il co-dirige également le centre de compétences « Systèmes Complexes et Big Data ».

11H15

Alain-Serge Porret

Protection des données pour la santé personnalisée

Prof. Jean-Pierre Hubaux 
Directeur académique du Centre for Digital Trust, EPFL

PRESENTATION

La baisse spectaculaire du coût du séquençage du génome ouvre la voie à une santé personnalisée, accompagnée d’une amélioration des diagnostics, d’une application mieux ciblée des traitements et et d’une médecine de plus en plus préventive. Mais également avec un impact sans précédent sur la sphère privée et la sécurité, car (i) les données génétiques peuvent être utilisées pour identifier les individus, (ii) les maladies génétiques peuvent être dévoilées, (iii) la prédisposition à développer des maladies spécifiques (comme la maladie d’Alzheimer)peut être révélée, (iv) un volontaire acceptant de facto que son génome soit rendu public (c’est déjà le cas) peut divulguer des informations substantielles sur son héritage ethnique et les données génomiques des membres de sa famille(probablement contre son gré), et (v) des problèmes complexes de confidentialité peuvent survenir si l’analyse de l’ADN est utilisée dans le cadres d’enquêtes criminelles et d’investigations des assurances. De tels problèmes pourraient mener à la discrimination génétique (par exemple, la discrimination généalogique ou la discrimination en raison de la cartographie géographique des personnes) et à la perte de confiance dans le système de santé. Même si des législations telles que le règlement général de protection des données de l’UE et la loi américaine GINA (Genetic Information Non-discrimination Act) visent à atténuer les risques d’une telle discrimination, il est clair que les génomes doivent également être protégés par des moyens techniques. Dans cet exposé, nous aborderons les défis à relever dans ce domaine et proposerons plusieurs solutions autour du chiffrement homomorphe, du calcul multi-partite sécurisé, de la confidentialité différentielle et des environnements d’exécution sécurisés. Le projet principal sur ce sujet, intitulé Protection des données pour la santé personnalisée (voir https://dpph.ch), sera également présenté dans le cadre du Swiss Personalized Health Network (SPHN – Réseau Suisse de Santé Personnalisée.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Jean-Pierre Hubaux est professeur titulaire à l’EPFL. Au travers de ses recherches, il contribue à la conception et au déploiement d’outils de protection de la sphère privée dans le monde hyperconnecté de demain. Il a été un pionnier dans les domaines de la confidentialité et de la sécurité dans les réseaux mobiles / sans fil et en génomique. Il est le directeur académique du Centre for Digital Trust (C4DT) récemment créé et dirige le projet de protection des données sur la santé personnalisée (DPPH) financé par l’ETH. Il a également été professeur invité au Centre de recherche IBM T.J. Watson et à UC Berkeley. Il est l’un des sept membres de la FCC suisse et fait partie de la «Task Force de sécurité de l’information», créée par le gouvernement fédéral suisse. Il est également membre de l’IEEE (2008) et de l’ACM (2010). Jean-Pierre Hubaux compte parmi les chercheurs les plus cités en matière de protection de la vie privée et de sécurité de l’information.

 

 

11H50

Alain-Serge Porret
© G.Perret

Des capteurs intelligents pour des informations essentielles

M. Alain-Serge Porret
Vice-Président, Integrated and Wireless Systems, CSEM

PRESENTATION

Le nombre de dispositifs interconnectés va continuer d’augmenter, que ce soit à nos poignets, incorporés dans nos vêtements ou sous forme d’implants, à la maison pour garantir notre confort, au travail pour améliorer l’outil de production, ou à l’extérieur pour préserver notre sécurité et traquer nos marchandises. Pour que cette vision se réalise, la plupart de ces capteurs devront opérer sans fils et devenir plus autonomes. Ainsi, ils consommeront tellement peu qu’une minuscule batterie ou même la récupération d’énergie ambiante suffiront pour des années de service. En outre, communiquer étant notablement énergivore, les capteurs sophistiqués seront capables de filtrer localement l’information pour n’envoyer que les données significatives – requérant ainsi une intelligence distribuée aux limites du réseau (« edge ») et non seulement dans le « cloud ».

Les défis associés à la conception de tels capteurs – frugaux, futés et peu bavards – seront discutés ainsi que les nouvelles technologies dans les domaines des télécommunications, de la microélectronique et de l’intelligence artificielle qui promettent des solutions viables pour une variété d’applications. Cette approche contraste avec celle du « tout au cloud » favorisées par les poids lourds comme les GAFA, et présente une piste pour freiner l’appétit grandissant des « data centers » en ressources et en énergie, dont les cryptomonnaies représentent la figure emblématique. C’est aussi un modèle potentiellement mieux aligné avec les valeurs des entreprises Suisses et avec les nouvelles protections légales sur la vie privée du type de la GDPR Européenne.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Alain-Serge Porret dirige l’unité « Systèmes intégrés et sans fils » au CSEM, à Neuchâtel, depuis 2013. Préalablement, après avoir contribué en thèse au domaine, alors bourgeonnant, des circuits intégrés à très basse consommation pour communications sans fils, il a passé 13 ans en Silicon Valley ou il a cofondé plusieurs startups dans les domaines des circuits intégrés pour l’électronique grand publique et des systèmes de communication numériques.
Au CSEM, son équipe a pour mission de développer des solutions novatrices couvrant un vaste champ d’applications dans le domaine de l’internet des objets: des « wearables » au contrôle de processus industriels, de la sécurité des infrastructures aux applications médicales, et de l’automobile à l’aéronautique. Les solutions proposées ont en commun un accent particulier sur les systèmes énergétiquement efficaces et sont bâties sur une palette de technologies matérielles et logicielles qui incluent les systèmes sans fils, les systèmes de vision, les systèmes intégrés et l’intelligence artificielle. Elles s’étendent le long de toute la chaîne d’acquisition des données, de l’interface capteur au traitement avancé de l’information, qu’il soit local (« edge computing ») ou délocalisé dans le cloud.

12H15

Repas

14H00

Hatem Ghorbel

 

Amélioration de la sélection manuelle des paramètres de fonctionnement dans les simulations de dynamique des fluides en utilisant des techniques bio-inspirées et d’apprentissage automatique

Dr. Hatem Ghorbel
Professeur HES, Responsable du Groupe Analyse de données, HE-ARC Ingénierie

 

PRESENTATION

Les simulations de dynamique des fluides computationnels (CFD) présentent de nombreux défis en matière d’intelligence artificielle, avec notamment en tête de liste le temps de calcul, les ressources et les coûts qui peuvent atteindre une taille disproportionnée avant de mener une simulation à sa solution entièrement convergée. Cet exposé présentera les avancées rendues possibles par un nouvel algorithme permettant de trouver des paramètres optimaux pour les solveurs numériques d’un logiciel CFD. L’approche est bio-inspirée et s’appuie sur des techniques d’apprentissage automatique développées grâce à un algorithme génétique et évolutif intégrant une fonction de fitness amélioré.Dans tous les types de tests réalisés, cette approche a obtenu de meilleures performances d’exécution et une meilleure qualité de convergence (amélioration variant entre 8% et 40%) par rapport à la sélection manuelle des paramètres par l’utilisateur. De plus, elle surpasse dans certains cas la sélection manuelle des paramètres en atteignant des solutions convergentes qui ne peuvent pas être atteintes manuellement par des experts. 

BIOGRAPHIE EXPRESS

Hatem Ghorbel (PhD) est professeur à l’Université des Sciences Appliquées (HES-SO) de la Haute Ecole Arc Ingénierie depuis 2005. Responsable du Data Analytics Group, il a obtenu sa thèse de doctorat en 2002 dans le domaine de l’informatique à l’Institut Polytechnique Fédéral de Technologie (EPFL). Il possède une solide expérience académique dans le domaine de l’apprentissage automatique et de l’exploration de données et est leader de plusieurs projets de recherche théorique et appliquée, principalement financés par la CTI, en collaboration avec des entreprises suisses. Dans le cadre de ses activités académiques, il s’est vu confié la supervision de trois doctorants dans le domaine des systèmes de recommandation, de la recherche d’information, de l’analyse des sentiments, des médias sociaux et de l’exploration de textes / données. Ses intérêts de recherche actuels sont l’analyse prédictive, l’apprentissage automatique, l’exploration de données, l’exploration de processus, la représentation et la découverte des connaissances et l’interaction homme-machine. Il est l’auteur de plus de 25 articles scientifiques.

14H25

Christian Mars

La data client dans le secteur touristique

Christian Mars
Président, e-liberty services

PRESENTATION

Internet et la data transforment nos vies et celles des entreprises. Les industries touristiques n’échappent pas à cette tendance. Comment et pourquoi ne doivent elle pas rater ce virage ? Les destinations touristiques ne manquent pas de sources de Data : sites de vente en ligne, systèmes de contrôle d’accès des sites attractifs, cartes d’hôte, accès wifi… Comment stocker ses volumes de données multiples et variées ? comment les exploiter ? Autant de questions essentielles que doivent se poser les professionnels du secteur pour entreprendre une démarche créatrice de valeur. Avec les bons outils d’analyse, la data devient une mine d’informations qui supporte, facilite et accélère les décisions. Elle permet de comprendre les changements de désirs des clients et d’adapter son offre en temps réel. Grâce aux données qualifiées, il est possible de mettre en place des actions de marketing ciblées pour s’adresser directement aux clients ou prospects à fort potentiel. Vous réduisez vos coûts de communication tout en augmentant vos ventes. L’exploitation de la data peut être également utiliser de manière non mercantile afin de proposer une expérience unique et personnalisée. L’enjeu de demain est bien de personnaliser l’expérience sur l’ensemble du parcours client de l’achat de prestation à la fidélisation en passant par l’expérience sur site. Tous les moments de collecte de données doivent être intégrés dans l’écosystème digital de la destination pour servir une stratégie marketing globale.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Christian Mars a fondé le groupe e-liberty services en 2012. Universitaire de formation en sciences économiques, Christian Mars a démarré sa carrière en France en dirigeant en 1986 la rédaction économique puis le développement du groupe de presse Nice-Matin. Sensibilisé dès le début des années 90 à Internet, il crée le premier ISP régional en France puis travaille sur la convergence numérique des contenus. En 2000, il rejoint le groupe Vivendi pour créer la filiale internet de l’opérateur téléphonique Monaco Telecom. En 2003, il part à Marseille diriger le cabinet de Christian Estrosi à la région Provence Alpes Côte d’Azur, puis intègre celui du Conseil Général des Alpes Maritimes. Assistant parlementaire à l’Assemblée nationale, il quitte le monde des collectivités territoriales en 2008 pour repartir dans le privé au sein de BeMore, un nouveau groupe suisse en formation sur Neuchâtel et Lausanne spécialisé dans l’informatique et les RH . Vice-président du groupe BeMore de 2009 à 2017. Il développe parallèlement le groupe e-liberty jusqu’à s’y consacrer aujourd’hui totalement.

Le groupe e-liberty

Le groupe e-liberty dont le siège est à Neuchâtel est le leader mondial des plateformes transactionnelles online pour les stations de ski. Avec plus de 300 millions d’euros de transactions en 2017, le groupe réinjecte depuis sa création tous ses revenus en recherche et développement pour perfectionner la création de valeur à partir de l’identification d’un flux de personnes. C’est ce qui l’a amené à déposer l’an dernier un premier brevet sur un nouveau système de contrôle d’accès et de géolocalisation indépendant des téléphones et du GPS. La partie ingénierie système est conçu dans ses locaux de Microcity à Neuchâtel, la partie software est développée à Technolac (Savoie) en France. D’autres brevets sont en cours de dépôt. Une diversification dans la digitalisation des transports en commun et des infrastructures territoriales est en cours.

14H50

Pause café

15H15

Valéry Naula

Monétisation de la donnée dans l’industrie des machines

M. Valéry Naula
e-Services Strategy and Development Manager, Bobst Mex SA

PRESENTATION

La monétisation des services et des données est devenue un enjeu stratégique pour toute entreprise qui souhaite augmenter et de diversifier ses revenus, de consolider sa position de leader et de différencier son offre par rapport à celle de ses concurrents. Les données permettent de maîtriser l’usage des machines industrielles en condition réelle, de détecter rapidement les opportunités d’amélioration de conception, de développer de nouveaux modèles d’affaires et surtout de proposer des services avancés aux clients afin qu’ils puissent maîtriser et accroître la performance de leurs usines.

Au travers de cette intervention, vous pourrez découvrir la valeur de la donnée dans l’industrie des machines au travers du voyage digital entrepris par BOBST, l’un des premiers fournisseurs mondiaux d’équipements et de services destinés aux fabricants d’emballages et d’étiquettes des industries de la boîte pliante, du carton ondulé et des matériaux flexibles. Fondée en 1890 à Lausanne, la société BOBST est présente dans plus de 50 pays, possède 14 sites de production dans 8 pays et emploie près de 5’400 personnes dans le monde. Elle a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de CHF 1.53 milliard sur l’exercice 2017, avec un résultat net de CHF 106.9 millions.

BIOGRAPHIE EXPRESS

Valéry Naula est responsable du portefeuille des services connectés chez BOBST, attaché au département Marketing de la Business Unit Services. Au bénéfice d’une formation d’Ingénieur en Électronique et d’un EMBA en Management, il cumule une expérience de plus de 20 ans dans l’industrie des machines.

Il est à l’origine de la création de l’entité e-Services dédiée à la connectivité des machines de production et au développement des services connectés. Il a participé activement à toutes les phases de la transformation digitale de son entreprise.

15H50

David Jacot

 

Big Data, Big Traps: les clés pour réussir en entreprise

David Jacot
Head of Big Data Infrastructure, Swisscom SA

PRESENTATION

L’implantation du big data en entreprise est nécessaire et inévitable. Malheureusement, elle s’avère très difficile car de nombreux challenges techniques et organisationnels doivent être surmonter.Cet exposé partagera les expériences acquises lors de l’implantation du big data chez Swisscom – les challenges surmontés, les erreurs commises, ainsi que les étapes clés pour réussir.

BIOGRAPHIE EXPRESS

David Jacot est à la tête de l’infrastructure Big Data de Swisscom, où il a créé la plate-forme Big Data, en la faisant grandir de 0 à plusieurs pétaoctet, tout en créant une équipe de 20 ingénieurs pour gérer l’infrastructure. David Jacot a également contribué à de nombreux projets de données en tant que contributeurs individuels ou en tant que responsable technique. Avant de travailler chez Swisscom, il a construit la plate-forme derrière paper.li, un célèbre service de curation basé au Parc Scientifique de l’EPFL.

16H15

Clôture de la journée

CONFÉRENCES TOUT PUBLIC

 

Samedi 1er septembre 2018 – Auditoire Charles Édouard Guillaume | Microcity

PROGRAMME

Les conférences publiques sont ouvertes à tous et la participation est gratuite. Une petite restauration est à disposition durant toute la journée.

    10h00

  • Voyage au coeur du cerveau
    Une conférence de M. Claude Clément, Wyss Center et de M. Alain-Serge Porret, CSEM
  • PRESENTATION

    A l’ère de l’intelligence artificielle, le cerveau humain demeure une machine fascinante et extraordinaire. Terrain de recherche et source de fantasmes, notre centre de contrôle n’a pas encore livré tous ses mystères.

    Des yeux bioniques au réveil de membres paralysés, le potentiel de la neuro-technologie est énorme. Les progrès récents en matière de miniaturisation, de microélectronique et de développement de biomatériaux font rêver les chercheurs. Mais quels sont les défis rencontrés dans ce domaine en pleine croissance et comment l’innovation peut-elle les surmonter ?

    Déjà organisé avec succès dans le cadre du Swiss Innovation Forum, cet atelier-conférence passe en revue l’état actuel de la neuroscience et du monde de l’intelligence artificielle. Il vous introduit aux défis que l’électronique miniaturisée doit relever pour créer des interfaces cerveau-ordinateur, tout en vous présentant les dernières avancées du Machine Learning. Très en vogue, ce domaine imite et parfois dépasse les fonctions cognitives clé de l’homme.

    Claude Clement

     

    M. Claude Clément
    CTO, Wyss Center

    BIOGRAPHIE EXPRESS

    Claude Clément est le directeur technologique du Wyss Center basé à Genève, une fondation apportant expertise, équipements et financements pour accélérer le développement de neuro technologies pour le bien-être de l’humain. Claude Clément est titulaire d’un master en génie électrique et électronique de l’EPFL et un MBA en HEC de l’université de Lausanne. Il a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine des dispositifs médicaux implantables et actifs.

    Alain-Serge Porret
    © G.Perret

    M. Alain-Serge Porret
    Vice-Président, Integrated and Wireless Systems, CSEM

    BIOGRAPHIE EXPRESS

    Alain Porret, directeur de l’unité Integrated and Wireless Systems au CSEM, dirige une équipe dédiée aux solutions ultra-basse consommation avec un focus grandissant sur l’intelligence artificielle (machine learning et deep learning), pour les wearables et les applications iot, les sciences de la vie et les applications médicales. Il a, auparavant, passé 13 années dans la Silicon Valley où il a cofondé différentes start-ups dans l’univers de l’électronique de grande consommation. Il a obtenu un doctorat à l’EPFL en contribuant au développement d’une nouvelle génération de chips radio ultra basse consommation.

    11h00

    Adrian Lobsiger
    © C. Lebedinsky

     

    Terra Data

    M. Serge Abiteboul
    Professeur Affilié à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, Membre du collège de l’ARCEP, Inria, ENS Paris

    PRESENTATION

    Depuis des milliers d’années, nous collectons de l’information et utilisons des algorithmes. Mais récemment, la récolte a littéralement explosé : les technologies numériques nous permettent de créer, de stocker des données en très grande quantité, et désormais de transformer l’information. Ordinateurs personnels, professionnels, objets connectés, réseaux sociaux… Chacun de nous contribue activement, consciemment ou non, à bâtir un nouveau continent, la Terra Data, que certains n’hésitent pas à qualifier de « nouvel or noir ». Entre promesses et menaces, quelle société se dessine derrière cette avalanche d’information ? Que peut-on en attendre ? Faut-il s’en inquiéter ? Nous essaierons de décrypter le phénomène, pour mieux comprendre comment agir en faveur d’une utilisation des données responsable et humaniste.

    Cette présentation est basée sur l’exposition « Terra Data » en 2017 à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris, dont S. Abiteboul était Commissaire scientifique, et d’un livre éponyme écrit avec Valérie Peugeot (chercheuse en digital studies à Orange Labs, membre de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, France, et présidente de l’association Vecam) au Editions de Pommier en 2017.

    BIOGRAPHIE EXPRESS

    Serge Abiteboul est depuis 2018 Membre du Collège de l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste). Il est chercheur à l’Inria et l’ENS, Paris (membre extérieur de l’équipe Valda).

    Serge Abiteboul a obtenu son doctorat de l’Université de Southern Californie, et une thèse d’État de l’Université de Paris-Sud. Il a été chercheur à l’Institut National de Recherche en Informatique et Automatique depuis 1982, Directeur de Recherche CE depuis le 01/01/2004, dans une équipe de recherche située à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, depuis 2016. Il est distingué Professeur Affilié à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan. Il a été Maître de conférences à l’École polytechnique et professeur invité à Stanford et Oxford University. Il a été détenteur de la Chaire au Collège de France en 2011-12 et de la Chaire Francqui à l’Université de Namur 2012-2013. Il a co-fondé la société Xyleme en 2000. Serge Abiteboul a reçu le prix de l’innovation ACM SIGMOD en 1998, le prix EADS de l’Académie française des sciences en 2007; le prix Milner de la Royale Society en 2013; et une bourse du Conseil européen de la recherche (2008-2013). Il est devenu membre de l’Académie des Sciences de France 2008, et membre de l’Académie de l’Europe en 2011. Il a été membre du Conseil national du numérique (2013-2016) et président du Conseil scientifique de la Société d’Informatique de France (2013-2015). Il est, depuis 1917, président du Conseil Strategic de la Fondation Blaise Pascal. Ses travaux de recherche portent principalement sur les données, la gestion de l’information et des connaissances, en particulier sur le Web.

    Serge Abiteboul écrit également des romans, des essais, et est éditeur et fondateur du Blog binaire.

    14h00

  • Big Data is watching you ! Réseaux sociaux : comment nos données sont-elles utilisées ?

    Une table-ronde organisée par Com’meet, l’Association des étudiant-e-s de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Neuchâtel.
    Avec notamment la participation de:
    Marion Kaelin, bloggeuse, influenceuse, ambassadrice de marques, entrepreneuse
    Marc Lounis, entrepreneur et consultant senior en marketing digital chez cubegrafik
    Malika Djehiche, étudiante en master Journalisme et Communication à l’Université de Genève
    Deborah Zäch, étudiante en Bachelor en sociologie à l’Université de Neuchâtel

  • PRESENTATION

    Localisation, visionnage de vidéo, SMS, like, partage, toutes ces interactions en ligne génèrent 2,5 trillions d’octets de données tous les jours. Néanmoins sommes-nous certain de tout contrôler ? De tout pouvoir contrôler ? Comment les données que nous partageons sur les réseaux sociaux sont-elles utilisées ? Que découvrirons-nous si nous tapions notre nom dans la barre de recherche ? Sommes-nous vraiment conscients de ce qu’une présence sur internet implique ? Tant de questions auxquelles tenteront de répondre nos intervenants lors de cette table ronde animée par Marc Delacrétaz.

    commeet

     

     

     

    Com’meet
    Communication et rencontres… tout un programme que le comité de l’association des étudiants en sciences de l’information et de la communication de l’Université de Neuchâtel se propose de concocter chaque semestre. Une seule mission : passer de la théorie à la pratique ! Formé d’une dizaine d’étudiant-e-s motivé-e-s et dévoué-e-s, le com’meeté a plus d’un tour dans son sac pour y parvenir. Parmi ses incontournables : conférences, visite des studios de la RTS, conférence de presse de Paléo ou encore un voyage autour de la communication dans une ville européenne. Com’meet construit pour les étudiants un pont entre le milieu académique et le milieu professionnel.

    17h00

  • Clôture de la journée

EXPOSITIONS 

Samedi 1er septembre 2018 – Auditoire Charles Édouard Guillaume | Microcity

A LA DECOUVERTE DE L’INNOVATION …

Les expositions sont ouvertes à tous, de 10h00 à 17h00 ; elles sont libres d’accès et s’adressent aux petits et grands. Une petite restauration est à disposition du publique durant toute la journée.

    Les expositions de micro18 vous feront voyager au cœur de la microtechnique pour y découvrir leur importance et leurs applications. Elles offrent un moyen d’aller plus loin dans la connaissance et la compréhension de la microtechnique qui nous entoure et de découvrir ses multiples facettes.

    Signalétique interactive, caméras capables de détecter les grains de lumières, nouveaux outils pour les artisans de demain et les ateliers du futur, micro-fraiseuse auto-apprenante et autonome, processus de fabrication de meubles inédit et autres développements actuels et futurs vous attendent à micro18.

    Immergez-vous dans le monde du Big Data, découvrez l’exposition didactique Data Detox et partez à la rencontre des innovations technologiques présentées sur les stands du CSEM, de l’EPFL, de la HE-ARC Ingénierie, de NEODE, de l’UniNe et de leurs partenaires.

    ATELIERS JEUNESSE

    Samedi 1er septembre 2018 – Bâtiment EPFL | Microcity

    A micro18, les plus jeunes ne seront pas en reste, puisque des ateliers jeunesse leur seront exclusivement consacrés lors de la journée du samedi 1er septembre, de 10h00 à 17h00, dans le bâtiment EPFL, Microcity.

          

       

     

    Thymio le petit robot,
    7-10 ans, 12 participants maximum, durée 2h
    10h00 | 14h00 – Inscription en ligne

    Viens découvrir et t’amuser avec Thymio, le petit robot qui relève des défis et s’exprime à travers différents comportements et différentes couleurs!

       

    Bricolages solaires
    7-10 ans, 16 participants maximum, durée 2h
    10h00 | 14h00 – Inscription en ligne

    Invente et bricole l’objet solaire de ton choix et rends le mobile grâce à l’énergie solaire. Tu pourras l’emporter à la maison à la fin de l’atelier!

     

     

    Drawdio
    11-13 ans, 16 participants, durée 2h
    10h00 | 14h00 – Inscription en ligne

    Monte toi-même un circuit qui te permet de jouer avec l’instrument de musique que tu viens de dessiner sur une simple feuille avec un crayon à papier.

       

    M. Néon
    11-13 ans, 16 participants, durée 2h
    10h00 | 14h00 – Inscription en ligne

    Découvre comment fonctionne un capteur en construisant M. Néon: le robot qui avance grâce à la lumière! Tu pourras emporter M. Néon avec toi.

     

     

    JP4
    11-13 ans, 16 participants, durée 2h
    10h00 | 14h00 – Inscription en ligne

    Viens construire ton JP4, basé sur le système programmable Arduino.Après avoir assemblé et soudé les composants, tu pourras jouer à Puissance 4, au Tic-Tac-Toe, faire défiler du texte ou jouer de la musique. Tu pourras même modifier textes et musiques à partir de ton ordinateur.

       

    Atelier d’horloger
    11-13 ans, durée variable
    En continu et en libre-accès, de 10h à 16h. 

    Viens tester ton habileté à démonter et remonter les minuscules composants d’un mouvement de montre mécanique.

       

    Heure de code
    12-17 ans, 15 participants, durée 2h
    10h00 | 14h00 – Inscription en ligne

    Tu aimerais apprendre à programmer ? En 2 heures d’atelier, tu vas apprendre les concepts de base de la programmation de manière très visuelle, ludique et efficace. Les niveaux de jeux successifs te permettront d’intégrer les notions fondamentales nécessaires à tout bon programmeur. Après cet atelier, tu auras accès à des dizaines d’heures d’entraînement à la programmation si tu te prends au jeu !

       

    Les codes en musique et magie
    Dès 14 ans, 16 participants, durée 45 à 60 min
    10h00 | 14h00 – Inscription sur place uniquement le jour J.

    Paiement électronique, DVD, conversations sur mobile, stockage, Snapchat, Facebook, Instagram, Dropbox … Les codes correcteurs d’erreurs sont omniprésents dans notre vie technologique. Viens expérimenter l’envers du décor numérique au travers de notre concept de canal de communication et de bruit, à l’aide de musique, de carrés aimantés et de tours de magie.

    Organisé en collaboration avec « Le Labo » (http://ateliers-le-labo.ch/).

       

    Atelier Datak – Serious Game sur les données personnelles 
    dès 14 ans, 15 participants, durée 45 min
    11h00 | 14h00 – Inscription sur place uniquement le jour J.

    Viens jouer au jeu DATAK et deviens le-la prochain-e stagiaire-assistant-e de M. Le Maire de Dataville. Tu seras confronté-e à plusieurs dilemmes, devras répondre à des questions concrètes posées par le maire: accepter ou refuser le projet de vidéo surveillance de la ville ? Transmettre à des entreprises ou des partis politiques les coordonnées des citoyens ? Chaque décision influe tant sur l’organisation de la collectivité que sur la poursuite du jeu. Tu devras également respecter certaines contraintes ; un temps journalier imparti, un budget restreint, un salaire assez bas…Sauras-tu relever le défi ?Jeu de la RTS (www.datak.ch) avec le soutien de la plateforme Jeunes et médias de l’OFAS (jeunesetmedias.ch).

    Organisé en collaboration avec « Le Labo » (http://ateliers-le-labo.ch/).

     

     

    Atelier vol de drones : pilotage et courses de mini-drones
    dès 12 ans et plus
    10h00 | 11h00 | 13h00 | 14h00 – Inscription sur place uniquement le jour J.

    Viens expérimenter tes talents de pilote de drone et participe à la course en immersion (avec un casque pour voir comme si tu étais « assis » sur ton drone). Seras-tu le champion des finalistes ? A suivre à 15h00 !

    La participation aux ateliers est gratuite et se fait sur inscription uniquement. Une petite restauration est à disposition durant la journée.